Les Lionnes frappent fort en ce début de saison

Victorieuses 11-0 de Stade-Payerne ce dimanche, les féminines enchaînent une 3e victoire fleuve en autant de rencontres depuis la reprise. Elles ne sont pourtant pas au bout de leur progression.

Pour leur troisième match depuis le retour de la compétition, les Stadistes n’ont une fois de plus pas fait de cadeau à leurs adversaires. Déjà vainqueure 11-0 en Coupe vaudoise face à Bursins-Rolle-Perroy, puis 15-0 en ouverture du championnat de 4e ligue dans un derby face à Concordia, l’équipe féminine du SLO a cette fois pris la mesure de Stade Payerne.

Il ne fallait pas avoir la moindre seconde de retard en allant assister à la partie. Sur leur première occasion du match, les Stadistes allaient ouvrir le score par l’intermédiaire de la capitaine Anisa Selimaj. Un but qui n’allait pourtant pas affoler d’emblée le match, avec une équipe lausannoise qui allait manquer de justesse dans un premier temps. Le break n’allait en effet tomber qu’autour de la 18e minute sur un joli numéro de Miriam Monaco. Cette fois-ci, les buts pouvaient pleuvoir, avec des réussites signées Lidia Cicchi, Zeynep Sahingoz et une nouvelle fois Anisa Selimaj.

La messe était dite, mais les Lionnes ne manquaient pas d’appétit. Faisant preuve d’un état d’esprit conquérant, le SLO allait plus que doubler l’addition en seconde mi-temps. Si Maëlle Savoie et Xenia Colliard allaient ajouter leur nom à la liste des buteuses, Cicchi (doublé pour elle ce soir), Selimaj et Monaco (un triplé chacune) allaient aggraver le score.

Vous l’aurez calculé: une victoire 11-0 pour les féminines du SLO. Sans manquer de respect à la formation payernoise, qui s’est bien battue malgré un effectif qui semblait miné par les blessures, il n’y a pas vraiment eu de match ce dimanche du côté de Vidy.

«Il reste une bonne marge de progression»

Si les Lionnes réalisent un début de saison tonitruant, tout n’était pas gagné d’avance, comme l’expliquent les coachs Maurizio Trancanelli et Milamn Hoxha.

L’effectif a en effet subi beaucoup de changements à l’intersaison. ​«On a perdu la moitié de l’équipe. Fin juillet, il n’y avait que 8 filles dans le contingent. On a du aller rechercher des filles parmi nos connaissances, et aujourd’hui on a un effectif avec 21 joueuses, dont 3 du Team Vaud»​ explique le coach Trancanelli.

Conséquence de cela, une préparation tronquée qui n’incitait pas forcément à l’optimisme. ​«La pré-saison n’a pas été vraiment bonne. On a eu aucune préparation physique. A ce niveau là, nous ne serons prêts qu’en octobre» poursuit l’entraîneur.

Son compère Milaim Hoxha approuve: ​«On a déjà noté une amélioration entre notre premier match amical et la rencontre d’aujourd’hui face à Payerne. Mais on a encore une bonne marge de progression».
Les Lionnes ne vont donc pas s’arrêter là, elles qui visent la promotion en 3e ligue. Et elles semblent se trouver sur la bonne voie. ​«Lors des matchs précédents, malgré des scores fleuves, il manquait quelque chose. Mais face à Payerne, tactiquement et au niveau du jeu, c’était très positif»​ conclut le coach Trancanelli.

Sérieuses, appliquées et conquérantes, les Stadistes réalisent un très bon début de saison. Avec encore du potentiel à développer, elles comptent bien ne pas s’arrêter là. Prochaine étape: ce dimanche 13 septembre du côté de La Côte, pour y affronter le FC Bursins-Rolle-Perroy. Avec l’ambition de continuer à s’améliorer !