Les SLO Camps ont encore une fois animé les terrains de Vidy

Chaque année ont lieu les SLO Camps au Centre Sportif de Vidy. Avec une philosophie axée sur l’esprit de groupe et la progression, ils rencontrent un grand succès.

Cela fait désormais 6 ans que Pascal Burger, Jonathan Mabanza et Alexandre Badibanga se sont lancés dans le projet des SLO Camps. Les trois organisateurs avaient ainsi pour projet de reprendre le concept des camps du Milan AC, qui avaient lieu chaque été sur les rives du Léman, tout en l’adaptant selon l’identité du FC Stade Lausanne Ouchy.

Avec un certain succès, comme l’explique Pascal Burger: ​«Je pense qu’on s’est fait un nom. Sur le terrain, on est bon, mais on souhaite avant tout que les enfants s’épanouissent. Pour nous, le plus important c’est vraiment que les jeunes se sentent en famille et prennent du plaisir»​. Une philosophie que résume le cofondateur des SLO Camps en 3 mots: amitié, plaisir et progression. Celle-ci séduit chaque année de plus en plus de jeunes, comme en témoigne le nombre de participants en constante augmentation (236 inscrits cet été), ce qui a nécessité d’augmenter le nombre de camps, qui est passé de 1 par année au début à 8 en 2020.

Si les camps rassemblent toujours plus de participants, attirant des jeunes bien au-delà des bases du SLO, c’est aussi grâce à un concept adapté pour toutes et tous. ​«On a un camp pour les plus petits, de 5 à 8 ans, avec une grande importance accordée à l’encadrement. Un autre camp est fait pour les 9 à 12 ans, avec une grande importance dans le jeu avec ballon»​ détaille Pascal Burger.

Cette année, un nouveau concept de camp pour les 13 à 16 ans est même apparu, à l’aide de la grande implication de plusieurs jeunes du club. ​«C’est une nouveauté qui a bien fonctionné,​ entame le responsable technique. Des jeunes qui entraînaient dans les camps voulaient aussi participer en tant que joueurs. Ils ont ramené quelques potes, et on a pu mettre en place un camp pour 25 jeunes, avec des entraînements plus spécifiques comme de la préparation physique et de l’analyse vidéo»​.

Il y en a donc pour tous les goûts et tous les niveaux au sein des SLO Camps, ce qui correspond à la volonté des organisateurs. ​«On accepte tout le monde, peu importe leur niveau. On a des supers coachs et un bel encadrement, mais le principal pour nous c’est vraiment que les jeunes prennent du plaisir. On joue au foot, mais on va aussi un après-midi à la piscine, on fait d’autres activités… pour les plus jeunes, le moment préféré c’est peut-être même la glace après le repas»​ sourit Pascal Burger.

Mais le terrain conserve son importance: au programme d’une semaine-type d’entraînement, on trouve des entraînements, des petits concours où petits et grands participent ensemble, dans un esprit fair-play et coopératif. Un tournoi vient conclure la semaine en beauté. Le tout est chapeauté par une équipe de coachs mêlant compétences et énergies: des paires sont formées entre coachs diplômés et jeunes du club venant jouer les assistants. Une coopération qui permet de renforcer l’esprit de club au sein du SLO.

Des mesures exceptionnelles ont également été prises cette année, avec la situation sanitaire que l’on connaît. L’équipe des SLO Camps a su relever le défi en mettant en place un concept de protection qui aura été efficace. ​«L’accueil des parents a été fait avec désinfection et un cheminement évitant aux gens de se croiser. Pour les jeunes avaient lieu chaque matin une prise de température, ainsi que, quotidiennement, le lavage des chasubles et désinfection des ballons»​ détaille le cofondateur de ces camps.

Cet été, les 6 camps organisés ont donc été un succès. ​«Tant sur le plan de l’atmosphère que du plaisir que les enfants en ont retirés, on est très contents. Sur le terrain, tout le monde a donné le meilleur de soi-même. On est vraiment satisfaits de l’engagement et de la progression de tout le monde» c​ onclut Pascal Burger.

De bonne augure avant les prochains camps: deux sessions seront en effet organisées durant les vacances d’automne. Rendez-vous en octobre pour tous les jeunes Lions !

crédit photo: Alain Schmitz