L’Avant-match:
journée 23,

SLO – vaduz

Après le contre-résultat de dimanche dernier à Winterthur, les Lausannois reçoivent un sacré client à Colovray ce samedi.

«On est capables de battre n’importe qui», résume avec justesse Axel Danner, capitaine du FC Stade Lausanne Ouchy. Oui, ce début d’année 2020 a montré que les Lions pouvaient alterner le bon (victoires 1-2 à Wil et 4-1 contre Grasshopper) et le moins bon (défaite 0-2 face à Aarau et 1-0 à Winterthur).

Des résultats contrastés qui illustrent assez bien la réalité de ce championnat pour Axel Danner. «C’est à l’image de cette Challenge League où tout le monde peut battre tout le monde, observe-t-il. Nous n’avons jamais perdu contre la même équipe à trois reprises, et c’est probablement le cas de toutes les autres formations. De notre côté, ce début d’année est très positif, on est soudés et on sait désormais qu’on peut battre n’importe qui. On se dit qu’on n’est plus le petit poucet de la ligue.»

Dimanche dernier, la courte défaite vécue à Winterthur laisse des regrets au capitaine rouge et blanc. «Clairement. Si on n’en a pas après une défaite, il faut se remettre en question, estime le latéral. On aurait pu gagner cette partie, et cela confirme l’idée que l’on n’est pas inférieurs à nos adversaires. On l’a encore vu cette fois-ci, le match tourne grâce aux habitudes qu’a pu développer Winterthur sur des coups de pied arrêtés. Autant dire que cela s’est joué sur des détails, et si on les soigne, on peut l’emporter à chaque fois.» 

Axel danner: «De notre côté, ce début d’année est très positif, on est soudés et on sait désormais qu’on peut battre n’importe qui. On se dit qu’on n’est plus le petit poucet de la ligue!»

Un capitaine confiant qu’approuve son jeune compère de défense Lavdrim Hajrulahu.«Le coach nous avait prévenu avant Winterthur que le risque était de s’installer dans une zone de confort après nos récents bons résultats, explique le numéro 5. On est tombé dans ce piège, mais ça va nous servir de leçon.»

Ce samedi à 17h, c’est la flamboyante équipe de Vaduz (deuxième) que reçoit le FC SLO. Un bon test, les Lions ayant fait match nul (3-3) et perdu (3-2) lors des deux premiers affrontements. «C’est une des meilleures équipes du championnat, elle compte un secteur offensif très intéressant. A nous de faire en sorte que le match tourne en notre faveur!», déclare Axel Danner.

Oui, les Lausannois croient en leurs forces, qu’importe s’il s’agit de défier le dauphin de Challenge League Vaduz, contre qui le SLO n’a pas encore gagné. «Nous n’avions pas non plus battu Wil et Grasshopper avant de les jouer ce début d’année, réplique Lavdrim Hajrulahu. Il faudra faire preuve de davantage de vigilance en défense et ne pas encaisser de but!»