Les Lausannois se sont inclinés lors du match de reprise qui les opposait au FC Aarau (0-2). Un résultat frustrant, car Stade Lausanne a montré de bonnes choses pendant une heure de jeu.

 Le scénario de ce samedi rappelle tristement le dernier match du FC Stade Lausanne Ouchy face à Aarau. C’était le 2 novembre 2019, et les Argoviens marquaient à la 57e et à 79e minute pour finalement s’imposer 0-2 à Colovray, contre des locaux en panne d’inspirations offensives.

Aujourd’hui, l’ouverture du score est survenue à la même minute, et par le même Markus Neumayr. Alors que les Lausannois étaient clairement dans un temps fort, Schneuwly armait une volée que Barroca ne pouvait que repousser sur le numéro 77 des visiteurs. Un coup dur et cruel.

Car Stade Lausanne avait pris la mesure de son adversaire dans le jeu, et ce malgré un terrain qui convenait bien mieux à la philosophie verticale des Argoviens. Il s’était procuré de nettes occasions, que ce soit par Lahiouel à deux reprises en première période, ou par Ndongo en deuxième. A chaque fois, il manquait un rien de réussite ou de mordant pour trouver les filets adverses.

«Des Lions pour qui tout n’est pas à jeter après cette rencontre de reprise. Il y a eu des ambitions dans le jeu, de bonnes séquences, de l’impact physique…»

Après l’ouverture du score, le FC SLO poursuivait ses efforts mais peinait à inquiéter le portier adverse. Pire, il s’exposait défensivement face à ces diables du FC Aarau. Et à la 77e, Schneuwly pouvait remiser sur… Neumayr, qui brossait une belle frappe du droite, indélogeable pour Barroca. S’arrogeant par la même occasion le statut officiel de bête noire du SLO: avec trois buts et deux assists en trois rencontres, le milieu de terrain a tout simplement été impliqué dans les cinq réalisations de la saison contre les Lions lausannois.

Des Lions pour qui tout n’est pas à jeter après cette rencontre de reprise. Il y a eu des ambitions dans le jeu, de bonnes séquences, de l’impact physique… Mais il manque aussi encore un brin de hargne pour l’emporter lorsque les conditions se compliquent. Un petit quelque chose qui devra être ajouté à la prochaine prestation du SLO, samedi prochain à Wil, à 17h30 !