Une défaite riche en enseignement

Les Lions ont été vaillants tout au long du match et ont même mené au score, mais deux éclairs de génie ont foudroyé la belle performance collective lausannoise.

On a vibré mercredi soir à Colovray ! Après un lourd échec 5-0 subi chez le voisin du LS dimanche dernier, les rouge et blanc avaient à cœur de réagir. Ils l’ont fait, tenant la dragée haute pendant 90 minutes au FC Bâle.

Dès le début du match, le SLO montrait qu’il en avait dans le ventre et ne craignait pas d’affronter le dauphin de Super League après trois défaites de rang en championnat. Bien en place tactiquement et ce malgré la sortie précoce de Konan Oussou ­– blessé après une poignée de minutes ­­– les joueurs d’Andrea Binotto allaient même se procurer la plus chaude occasion de la mi-temps avec une frappe trop croisée de Zeki Amdouni.

Lions courageux

Rentrant au vestiaire sur un score nul et vierge, Stade Lausanne Ouchy allait poursuivre sa solide rencontre. Et saisir sa chance lorsqu’à la 63ème, Allan Eleouet, rentré quelques minutes plus tôt, reprenait victorieusement le joli centre d’Andy Laugeois. Une ouverture du score peu piquée des hannetons comme on dit chez nous, hélas suivie par les visiteurs bâlois douze minutes plus tard. Egalement rentré en cours de match, Edon Zhegrova réalisait un festival avant de servir Fabian Frei qui concluait l’offrande.

Loin de se démobiliser, le SLO poursuivait son combat et semblait parti pour les prolongations, lorsqu’Okafor faisait parler tout son talent dans le temps additionnel avec une frappe en pivot digne des plus grands. 1-2, la messe était dite pour des Lausannois qui peuvent toutefois être fiers de la performance qu’ils ont réalisée ce mercredi soir, et doivent s’en inspirer pour la difficile rencontre qui les attend samedi contre Aarau.

Fiasco programmé

Enfin, terminons en beauté avec une mention spéciale pour le fiasco programmé de cette affiche de Coupe de Suisse, qui aurait pu être une fête du football si elle n’avait pas été planifiée un mercredi soir hors de nos murs. Un grand dommage, mais un grand merci aux 750 spectateurs qui se sont déplacés à Colovray pour y assister à cette belle rencontre, au terme de laquelle les Lions ont assurément beaucoup appris.

Allez SLO !