Les filles du SLO ont le vent en poupe!

Il est 18h15 au Centre sportif de Vidy. Il pleut des cordes mais ça n’empêche pas les joueuses du coach Cédric Baudin d’être surmotivées en arrivant à l’entraînement.

L’équipe féminine des moins de 15 ans du FC Stade Lausanne Ouchy fonctionne très bien. Elle fait partie d’un projet important pour le club du sud de Lausanne, comme l’explique l’entraîneur de cette équipe, Cédric Baudin: «Le projet est né il y a quelques mois seulement, avec l’effervescence autour de la Coupe du Monde féminine et du foot féminin de manière plus générale. Club formateur au plus profond de son ADN, le SLO a aussi souhaité développer cette section chez les filles.»
En effet, cette équipe junior est la première étape dans la création d’une structure dédiée au football féminin au sein du club. L’objectif est d’avoir une véritable filière de formation à Vidy, allant des M15 jusqu’aux groupes d’adultes. Le club se donne également pour but de faire passer progressivement des paliers à sa première équipe, qui évolue actuellement en quatrième ligue.

Bilan très positif

Le bilan de ces premiers mois est pour l’instant extrêmement positif et Cédric Baudin est très satisfait de son équipe: «Début août, il n’y avait que six joueuses. Je ne savais même pas si on allait pouvoir commencer le championnat! Maintenant on a 21 filles, c’est juste incroyable.»
Un succès populaire dont le mérite revient aux joueuses, qui ont beaucoup parlé du club à leurs amies afin de garnir les rangs de cette équipe. Une méthode du bouche-à-oreille qui a amené des filles venant d’horizons différents à rejoindre le club, mais qui n’a pas empêché qu’une véritable osmose se crée au sein du groupe. L’effet «familial» du Stade-Lausanne-Ouchy ?
«On prône ces valeurs de convivialité à Stade Lausanne. Il y a aussi les parents qui suivent leurs filles et des joueuses ont également leur frère ou leur sœur qui évolue dans le club. Je pense que ce côté familial attire beaucoup de joueuses et de joueurs au SLO.»

«On prône ces valeurs de convivialité à Stade Lausanne. Il y a aussi les parents qui suivent leurs filles et des joueuses ont également leur frère ou leur sœur qui évolue dans le club. Je pense que ce côté familial attire beaucoup de joueuses et de joueurs au SLO.»

Une réussite sur le plan humain qui se traduit en plus au niveau des résultats sur le terrain, la formation lausannoise étant pour l’instant première de son championnat avec quatre victoires et un nul en cinq matchs. Pourtant, l’équipe est jeune, avec des filles nées entre 2005 et 2008. Cédric Baudin confesse qu’au début, ses joueuses étaient parfois impressionnées par la taille de leurs adversaires. Mais, à force de travail, les jeunes Stadistes ont su effacer cette différence. «Elles sont très appliquées, attentives et motivées. Elles m’épatent!», ajoute encore le technicien. Placemaintenant à l’entraînement. Vu la météo du soir, la séance d’aujourd’hui se déroule sur synthétique. Un changement de pelouse forcé, mais qui ne complique en rien les plans du coach. «On fait de tout aux séances d’entraînement. Du physique, des passes, des tirs. On répète également des actions de jeu». De quoi bien se préparer pour les prochaines échéances. À commencer par un «derby» face à Concordia qui lance le deuxième tour du championnat, le samedi 12 octobre à 12h à Vidy. Si l’issue ne peut pas être devinée à l’avance, une chose estcertaine: cette jeune équipe a un sacré mérite!

 

Axel Testuz